Les fées sont partout...Fées de Remiremont

Au pays des fées...

Le Pays de Remiremont est truffé d'histoires ou légendes de fées. Pourtant, nulle pancarte ne l'indique à la croisée des chemins...

Dans ses "Légendes des Vosges", le Belfortain Gabriel Gravier, conteur, historien et Premier Prix des Poètes de l'Est, en a écrit une rare anthologie.

La géographie de ces fées est généreuse dans cette partie des Vosges.

Dans le canton de Plombières, le Château-des-Fées s'élève sur le plateau du Fays à Ruaux.

Dans celui de Remiremont, on compte trois références: le Pont-des Fées, l'un des sept ouvrages des Vosges imputés aux fées, entre le Saint-Mont et le Mort-Homme, les Fées de l'Etang du Xénois, la Fée du Parmont.

Le canton de Saulxures-sur-Moselotte a son Moûtier-des-Fées, celui de Gérardmer, la détestée fée Polybotte, à la Roche-du-Page de Xonrupt ainsi que les Dames Vertes du Pont-des-Fées de la Vologne qui habitaient au nord de la Chaume de Fachepremont, dans une caverne, la Grotte-des-Fées.

Elles sont partout : on recense des roches et grottes des fées à Ramonchamp, à Ferdrupt, à Saulxures, en forêt de Sapois.

Gérardmer a un cuveau des fées et le Val d'Ajol un pont des fées.

Quant aux pouponnières, où les fées allaient se "ravitailler" en bébés pour les apporter aux femmes en mal d'enfants, ce sont la Pierre de Kerlinkin, près de Remiremont, la Piquante Pierre au Ménil-Thillot, la Roche du Chastelet à La Bresse et la Pierre de Charlemagne à Gérardmer.

Boulangères et patissières...

Par endroits, elles avaient (ou ont...) leur four à cuire car il existe des fées boulangères et des fées pâtissières! A Ferdrupt, le four est à Pont-Roche.

Des laboureurs sentirent un jour une si bonne odeur de pain frais qu'ils marchèrent comme attirés, jusqu'au bout du sillon où ils trouvèrent une miche.

Une version similaire fut rapportée en 1888 par Sauvé à propos d'une grotte où des fées cuisinaient un gâteau, à 2 km du Ménil-Thillot. Elles aimaient préparer des pâtisseries pour les bergers. Des laboureurs, passant à proximité, découvrirent au bout du champ une serviette blanche posée à même le sol. Au milieu, s'élevait un gros gâteau dans lequel était planté un couteau. Hésitants, incrédules, ils se le partagèrent et le trouvèrent "extra".

La vengeance des Lavandières...

Voilà pour les bonnes fées, car il en existait d'autres. Alors là, pardon... Entre Remiremont et Gérardmer, naviguait une certaine Fée Herqueuche, le portrait tout craché de la Carabosse... "grande, sèche, le visage anguleux, la bouche édentée, sa tête chauve cachée sous un large chapeau de paille, le corps vêtu de guenilles repoussantes".

Tout indiqué pour le Festival Fantastica.

Il paraît que, la nuit, elle lessivait le linge des sorciers, qu'elle rossait les lavandières à coups de battoir et piétinait leur linge lavé propre!

C'est à Martimpré que des laveuses, pas remises de la condamnation à mort infligée à l'une d'entre elles par la fée Herqueuche, lui tendirent une embuscade et l'assommèrent avec leurs battoirs, puis la noyèrent.

Ses lamentations du fond de l'onde cessèrent le 16 février 1609 quand fut dite la première messe dans la chapelle Sainte-Anne édifiée au bord de l'eau.

Effectivement, c'est merveilleux...

Le mystérieux Pont des Fées
Le fameux Pont des Fées à Saint-Etienne-les-Remiremont,
qui fait partie du "catéchisme" de tout écolier vosgien.

C'est là qu'il y apprend l'histoire des Vosges
avant celle de la France...