"TUUL" 

Photo de l'oeuvre retour

Il existe des oeuvres qui veulent mettre en accord des éléments distincts. Qui tiennent à joindre, au travers d'une expression, des attributs contraires, pour construire des émotions insolites. Sur la crête ventée de Dompcevrin, face à la vallée de la Meuse, corridor de passage, s'élève une sculpture aux formes simples et intelligibles. Une forme d'art qui développe le sens de la rencontre de potentiels naturels existants. Son succès dépendra seulement de la force des parties qui la mettent en action, et pas des artifices tirés d'un catalogue fatigué. Ici, l'importance est donnée à la lumière, à l'espace et au vent. Sur une superficie carrée, une cinquantaine de tubes biseautés, en acier noir, se dresse sur autant de piquets. Ces tubes captent le vent, et le subliment, le "civilisent" dans le chant. L'effet cinétique introduit une vibration visuelle. L'Air circule libre; cet ensemble veut le doter d'une existance sonore complémentaire. C'est une intervention douce, qui s'édifie comme une rencontre entre le paysage et les intentions humaines.

"TUUL" a une relation très forte avec le sol , la nature et le milieu environnant. Elle est ancrée dans la terre et se hisse vers le ciel par les tuyaux de cet orgue simplifié. Cet ensemble fondé dans la verticalité soiligne la vallée horizontale. Face aux Forts de la rive droite de la Meuse, il s'érige en guetteur du vent qui pourrait, au cours des siècles, avoir plaqué le paysage au sol.

Patricia Tolentino.