"TAKING THE DEER HOME"
RAMENER LE CERF CHEZ LUI

Photo de l'oeuvre retour

Dans la ville de Hambourg, un jour, les artistes ont été confrontés à une peau de cerf. Ce fut une surprise, un choc, un ébranlement. Que faisait-elle là? Incongrue, cette peau n'était pas à sa place. Pouvait-on la laisser croupir en milieu urbain ou devait-on la ramener vers des lieux plus conforme, dans un espace familier de son histoire, la raccompagner à la maison, là où elle appartenait. Il fallait lui donner une sépulture. L'esprit du cerf entre les mains des artistes, interprètes des sensibilités confuses ou ignorées, reprenait vie dans cette peau. Dans cette fin de parcours, les artistes sont devenues les intermédiaires d'une mission. Elles restitueraient la dignité du cerf en l'emportant au loin, vers une enceinte séparée, inviolable, sacrée. Un contrat de principe fut établi avec cette "chose poilue" touchée par des esprits.

La sépulture fut offerte entre des arbres à l'intérieur de la forêt. Le cerf fut enseveli avec tout le respect qu'un animal de son importance mérite. Pourtant cet emplacement n'est marqué que par quelques pierres, qui avec le temps se confondront avec l'environnement. Il disparaîtra, il cessera d'être visible. Subsistera, indestructible, la puissance de l'intention : l'être humain peut participer au rituel de la nature.

Patricia Tolentino.